Des primes pour les officiers généraux : un affront aux soldats de la nation !

C’est dans la discrétion la plus absolue que le Décret n° 2018-965 portant création d’une indemnité spécifique de haute responsabilité est paru dans le JO (Journal Officiel) n°0260 du 10 novembre 2018 sous le texte n° 14.

En effet, il porte création de prime en faveur des officiers généraux  selon le niveau de responsabilité, appelée indemnité spécifique de haute responsabilité.

Selon le Journal La Tribune en ligne : ”Ainsi, le chef d’état-major des armées, le général François Lecointre, pourrait toucher une prime de 50.000 euros par an, dont 31.500 euros de part variable. S’agissant des chefs d’état-majors (Terre, Marine, Air) ainsi que le major général des armées, le chef de l’état-major particulier du Président de la République et le chef du contrôle général des armées, la prime maximale s’élève à 43.000 euros, dont 23.000 euros de part variable. Au total, 61 officiers généraux sont concernés par cette indemnité spécifique.”

Une question s’impose : comment cette prime va-t-elle leur être attribuée ?

Selon le décret, cette indemnité est composée d’une part fonctionnelle (fixe) et d’une part variable. La part fixe, qui fait l’objet d’un versement mensuel, tient compte des responsabilités exercées dans la conception, la coordination ou la conduite des politiques publiques de défense, des sujétions particulières et du niveau d’encadrement afférents aux emplois occupés.

La part variable fait quant à elle l’objet d’un versement annuel. Elle tient compte des résultats obtenus dans l’exercice de ces fonctions versée annuellement, en une ou deux fractions, et non reconductible automatiquement d’une année sur l’autre.

Le montant attribué au titre de la part fixe de l’indemnité spécifique de haute responsabilité peut être révisé tous les trois ans et, le cas échéant, à l’occasion de tout changement d’emploi. Les montants de la part fixe et de part variable de l’indemnité spécifique de haute responsabilité attribuées aux emplois classés hors-groupes (chef d’état-major des armées et chefs d’état-major) sont déterminés par le comité ministériel de rémunération.

Dans le contexte actuel où l’enveloppe pour le financement des Opex et missions Sentinelle vient d’être amputée de près de 800 millions d’euros, privant nos militaires de 319,2 millions promis pour l’équipement des forces (programme 146), ce décret fait figure de scandale !

Il ne peut être reçu autrement que comme un affront, fait à l’ensemble des hommes et femmes qui composent les forces armées de notre pays.

La parole est plus que jamais attendue du CEMA, le Général LECOINTRE !

La Rédaction.

 

Crédit photo : Wikipedia.

 

 

 

Une pensée sur “Des primes pour les officiers généraux : un affront aux soldats de la nation !

  • 14/01/2019 à 11:04
    Permalink

    Il faudrait peut-être arrêter d’écrire « discrètement » alors qu’il y a une publication au JO d’une mesure qui déplait, hein.
    Tiens, discrètement la semaine dernière a été publié le tableau d’avancement des officiers réservistes de l’AdT… Pour info, on peut recevoir le JO dans sa boîte mail tous les matins… après, il faut faire l’effort de le lire..

    Répondre

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.