Beyrouth, le 23 Octobre 1983 : pour ne jamais oublier.

Le 23 Octobre 1983, aux premières heures du matin, un double attentat meurtrier frappe La Force Multinationale de Sécurité à Beyrouth (FMSB). Le Poste Drakkar dans le secteur Ouest de la ville, occupé alors par nos soldats parachutistes du 1er RCP et 9ème RCP (régiment de chasseurs parachutistes) subit une frappe meurtrière : 58 soldats français émérites perdent la vie.

Rappelant le contexte historique : Juin 1982 Israël lance l’opération *Paix en Galilée* envahissant le Sud Liban. Début Juillet, Israël est aux commandes de l’assaut sur Beyrouth Ouest piégeant des milliers de Palestiniens. La Syrie refuse alors d’accueillir ces milliers de civils palestiniens sur leur sol. La communauté internationale décide, dans une crainte d’ascension de violences, d’envoyer des militaires français, italiens et américains pour assurer la sécurité des camps de ces milliers de palestiniens menacés par les assauts ennemis .

Le 23 Août 1982 Bechir GEMAYEL est élu Président du Liban, le 15 Septembre il est assassiné. Israël envahit les 16-17 et 18 Septembre Beyrouth Ouest, donnant lieu aux massacres de centaines de civils palestiniens des camps de Sabra et Chatila. Le 21 Septembre, Amine GEMAYEL (frère de Bechir) est élu à son tour Président du Liban.

Le 24 Septembre, afin de réagir aux nombreuses réactions internationales qui crient au scandale face aux massacres de Sabra et Chatila, une Force Multinationale de sécurité est créée à Beyrouth, intégrant des forces armées françaises, américaines, italiennes et anglaises.

La situation au Liban ne cesse de se dégrader, nos soldats français se relèvent tous les 4 mois sans interruption. En Septembre 1983, la Légion Étrangère est relevée par les parachutistes de la 2ème Division, il s’agit de l’opération « Diodon » (I à V).

Parmi eux, les militaires du 6ème Régiment d’Infanterie Parachutiste (6ème RIP) se positionnent dans le quartier le plus dangereux de la ville de Beyrouth, celui du quartier Ouest afin d’assurer la protection de la population civile encore sous le choc des camps de Sabra et Chatila.

Le 6ème RIP est constitué de quatre compagnies de parachutistes : 2 compagnies du 6ème Régiment de Parachutistes d’Infanterie de Marine (6ème RPIMA) basé à Mont de Marsan, 1 compagnie du 1er Régiment de Chasseurs Parachutistes basé à Pau (1er RCP) et 1 compagnie du 9ème Régiment de Chasseurs Parachutistes (9ème RCP) basé à Pamiers.

Le 23 Octobre 1983 aux premières heures du matin, le poste du Drakkar alors occupé par les 1er RCP et 9ème RCP est annoncé *rayé de la carte* sur les ondes de radio régimentaire. Des explosions ont éclaté les façades du poste « Drakkar » où sont installés plus de soixante-dix parachutistes des 1er RCP et 9ème RCP. Ensevelis sous les décombres de l’immeuble de neuf étages, cinquante-huit parachutistes trouvent la mort tandis que quinze sont sauvés par leurs camarades, extirpés des gravats.

Aujourd’hui le journal Le Conscrit s’inscrit dans un seul devoir de mémoire et de recueillement pour 58 soldats émérites qui ont perdu la vie en portant haut et courageusement les couleurs de la nation. Nous adressons également nos pensées de soutien à tous ceux qui rentrés au pays, continuent encore aujourd’hui de souffrir de traumatismes dans l’ombre.

Gardons Respect et Honneur pour nos soldats morts et blessés pour la nation !

 

Source infos : archives ECPAD – Theatrum Belli

Crédits photo : ECPAD

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.