Bouffonnerie sur les ondes radio : une insulte à la mémoire de nos anciens !

*Si l’humour doit séduire par sa forme, il doit aussi bien convaincre ou informer par son fond.* ( Georges Elgozy) Force est de constater que les ”pseudo humoristes” Djamil Le Schlag et son mentor Yassine Belattar également conseiller du Président E.MACRON sur les banlieues,  n’ont pas du tout fait rire et sourire, ni dans la forme​ et encore moins dans une quelconque transmission d’informations ce mardi 13 Novembre dernier, lors de leur «chronique incroyable» sur Radio Nova. Plutôt le contraire !

Sans surprise, c’est l’effet inverse qui fut au rendez-vous, en comparant la vie et le langage des jeunes des cités avec celles des Poilus dans les tranchées, ils ont au final provoqué une levée de boucliers dans le monde des anciens combattants mais aussi des réactions virulentes d’indignation sur les réseaux sociaux.

«On a fêté le centenaire de l’Armistice 14-18. Heureusement qu’il n’y a plus de guerre mondiale aujourd’hui. Il y aurait que des cailleras (racailles en verlan) dans l’armée. T’sais, ils seraient en scooter T-max, roue arrière!», commence Djamil Le Schlag, soutenu par les gloussements de Yassine Belattar derrière lui.

«Embrasse nos enfants Gontran et Marguerite. Et oui, il n’y avait pas de Moundir à l’époque!», hurle Djamil Le Schlag. Yassine Belattar est hilare. «De nos jours, la correspondance de guerre, ce serait une autre histoire. «Salam Sandra, je t’ai vu sur tes stories Instagram. Wallah que ça va mal finir”»., enchaîne Djamil Le Schlag.

Rappelons que durant la première guerre mondiale, aux cotés de nos soldats poilus, il y avait aussi des ”Moundir” ”Mamadou” et ”Yi Lu” dans les tranchées. Tous ont combattu pour que la jeunesse puisse vivre libre un siècle plus tard, et permettre à Djamil Le Schlag et Yassine Belattar entre autres, de faire une émission radio.

Une chose est certaine, nos quatre soldats engagés courageusement au service de la France : Marcel poilu de France, Moundir le tirailleur algérien, Mamadou le tirailleur sénégalais et Yi Lu le tirailleur indochinois parlaient entre eux un français autrement plus correct et respectueux pour la nation qu’ils défendait ensemble, contrairement au langage entendu dans cette bouffonnerie radiophonique.

Nous ne pouvons que déplorer et nous indigner face à cette jeunesse qui déblatère publiquement sur les ondes radio des moqueries vides de culture et de respect, bafouant la mémoire de ceux qui ont combattu chèrement pour leur liberté d’expression.

La rédaction.

Crédit photo 2ème régiment de tirailleurs algériens : WIKIPEDIA.

 

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.