« C’était le job. Je sais que si c’était à refaire, il le referait. » F.Charton compagne de feu Maître De Pierrepont.

C’est avec une si forte émotion que nous avons été nombreuses et nombreux hier soir et aujourd’hui à écouter Florence Charton s’exprimer publiquement, compagne de vie de Maître Cédric de Pierrepont, décédé dans l’exercice de sa mission de libération d’otages au Burkina Faso.

France 2France Télévisions

Mis à jour le
publié le

Mardi 14 mai, un hommage national sera rendu aux deux soldats morts lors d’une opération militaire au Burkina Faso qui a permis de libérer les deux otages français enlevés au Bénin. La compagne de Cédric de Pierrepont, l’un des deux soldats, a confié son immense tristesse dimanche 12 mai. « C’était l’homme parfait. Il était très généreux, très affectueux, très famille. Il aimait la vie, il aimait profiter de tout« , témoigne, en larmes, Florence Charton.

« On sait que c’est risqué »

Elle souligne également les valeurs de Cédric de Pierrepont. « Quelqu’un de très humble, de très grand. C’était mon homme, un homme parfait« , poursuit la jeune femme. Quant aux risques du métier de militaire, Florence Charton assure qu’elle les connaissait très bien. « C’était le job, c’est ce qu’il disait. Ils sont préparés pour ça, ils s’entraînent tous les jours pour ça, c’est en eux, voilà. Je sais que si c’était à refaire, il le referait. On sait que c’est risqué, on sait qu’ils font des métiers dangereux. (…) Il y a laissé sa vie. C’est notre héros.« 

https://www.francetvinfo.fr/replay-jt/france-2/20-heures/jt-de-20h-du-dimanche-12-mai-2019_3414159.html

Madame, en plus de votre douleur incommensurable pour laquelle tous sans exception, ne pouvons que compatir et faire silence sur toute polémique que vous jugez inappropriée,  vos mots pour votre « homme », Madame, ont aussi fait résonner l’abnégation, la force et le courage, ces valeurs admirables qui animent tant d’épouses et compagnes formant « la base arrière » dans l’ombre pour leurs soldats partis sur les théâtres d’opérations extérieures..

Il est juste et tant à votre honneur de vous le dire car à travers votre courage pour défendre la mémoire de votre soldat, notre « héro » qui a donné sa vie en faisant « son job », vous unissez autour de vous des centaines d’épouses et compagnes qui vous soutiennent parce qu’elles savent toutes que perdre leur « soleil » fait partie du contrat. Parce que nombreuses diraient avec leur mot, à l’identique : « C’était le job. Je sais que si c’était à refaire, il le referait. »

Vous avez fait preuve d’une si grande dignité Madame, nous nous inclinons respectueusement et vous soutenons toutes et tous dans cette épreuve tragique de la vie de femme de militaire. Que force et courage vous accompagnent sur le chemin de votre « reconstruction ». Il est une chose certaine Madame, votre soldat doit être fier de vous, de là où il vous voit.

Aujourd’hui l’heure est au recueillement dans le respect de la douleur des familles, des proches mais aussi camarades des Maitres Cédric de Pierrepont et Alain Bertoncello. Demain, le lien nation-armée plus solide que jamais soutiendra la grande famille militaire française en pleurs, qui honorera ses « deux fils », soldats d’élite du commando Hubert, morts pour la France, rentrés au pays.

Deux fils de la nation, deux frères d’armes que nous nous devons tous d’accompagner vers leur dernière demeure, celle des héros de France dont les étoiles doivent scintiller à jamais dans nos cœurs, leur exprimant ainsi notre gratitude éternelle.

 

La rédaction

Mercedes CREPIN

Crédit photo : Pixabay

Une pensée sur “« C’était le job. Je sais que si c’était à refaire, il le referait. » F.Charton compagne de feu Maître De Pierrepont.

  • 13/05/2019 à 20:50
    Permalink

    Très bel hommage, la phrase « c’est le job » est exactement la première qui m’est venue en tête quand j’ai appris leur sacrifice, votre article est superbe et je partage chacun de vos mots. Qu’ils reposent en paix au paradis des héros.

    Répondre

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.