Dans son discours, le président de la République a précisé le rôle des armées dans la « guerre » contre le coronavirus. Le ton d’Emmanuel Macron était martial. « Nous sommes en guerre », a-t-il répété. De quel acte, les armées sont mobilisées. Dans son discours, le président de la République a précisé les modalités du recours aux forces militaires, coupant effectivement les rumeurs qui circulent lundi.

Première annonce du chef de l’Etat: un hôpital de campagne sera déployé dans la région du Grand Est. Le lieu exact d’installation de cet « élément de réanimation militaire » du service de santé de l’armée (SSA) sera décidé en coordination avec la direction générale de la santé. Cette structure médicale sous tente aura une capacité de 30 lits de soins intensifs. Les ressources de l’ASS devraient permettre de soulager partiellement le personnel infirmier de la région du Grand Est, particulièrement touchée. Le ministère n’a pas précisé combien de temps il faudra pour que cet hôpital de campagne soit opérationnel.

Le déploiement d’un autre hôpital de campagne en Ile-de-France n’est pas encore d’actualité.

Deuxième annonce: la mise en place d’un plan d’évacuation des patients de Covid-19 en France métropolitaine et à l’étranger. Ce plan «Morphée» fait partie de l’expertise de la SSA qui l’utilise déjà en opérations extérieures. Ce «module de réanimation pour patients à allongement élevé» permet de transporter en avion C135 dans des conditions de soins adaptées, et sur de longues distances si besoin, entre six et douze patients en fonction de leur état. Un ou plusieurs modules « Morphée » peuvent être mobilisés à la demande de la direction générale de la santé.

Dans son discours, le chef de l’Etat n’a pas évoqué d’appel aux forces armées pour faire appliquer des mesures de confinement. « Les soldats ne seront pas déployés dans les rues », a déclaré plus tard la France, la porte-parole du gouvernement, Sibeth Ndiaye.

Les «forces de sécurité intérieure», police ou gendarmerie, seront tenues de faire respecter les restrictions de mouvement.

Du côté du ministère des Forces armées, nous avons également tenté de démentir les fausses rumeurs qui couraient toute la journée. Le décret censé préparer le recours aux forces militaires n’est qu’un texte technique de simplification administrative sans rapport avec le Covid-19. Des vidéos ont également été diffusées sur Internet montrant des convois militaires. Quelques exemples. « Les camions vus à Charenton appartiennent à un mouvement logistique » indépendant de la crise sanitaire, a-t-il précisé. Deux véhicules blindés avant ont également été photographiés sur une autoroute d’Ile-de-France: «Ce sont deux véhicules appartenant au 121 régiment de trains de Montlhéry qui revenaient d’un stage de pilotage sur sable organisé à Biscarosse», détaille-t-on, dans l’espoir de mettre un terme aux fantasmes qui entourent le rôle des armées dans la crise.

Crédit photo : Defense.gouv.fr

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.