Une nouvelle évacuation sanitaire aéroportée a été organisée mardi 24 mars par les forces armées pour transférer des patients souffrant de coronavirus hospitalisés à Mulhouse (Haut-Rhin),

Mais cette fois vers la Bretagne, a annoncé mardi la ministre des Armées Florence Parly. C’est la troisième fois en une semaine que les forces armées déploient le système d’évacuation sanitaire aéroporté appelé Morpheus au profit des patients atteints de coronavirus, pour soulager la congestion à l’hôpital de Mulhouse, dont les services de réanimation sont saturés. Mercredi et samedi, douze patients hospitalisés en Alsace avaient déjà été transférés par vol militaire vers des régions moins saturées.

Véritable hôpital mobile, avec des équipements médicaux directement intégrés dans la soute d’un avion ravitailleur de l’armée de l’air, cet appareil a pour vocation première de rapatrier des soldats français grièvement blessés lors d’opérations extérieures.

Avec la crise des coronavirus, c’est la première fois qu’il est utilisé sur le territoire national. Parallèlement, ce mardi, un hôpital militaire de campagne monté ces derniers jours à Mulhouse doit prendre en charge les premiers patients graves atteints de coronavirus pour soulager l’hôpital voisin. Cet «élément de réanimation militaire» des services de santé de l’armée compte trente lits. Par ailleurs, dans le sud de la France, douze patients ont été transportés dimanche par la marine française d’Ajaccio à Marseille.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.