Futur monument Opex : la Légion n’aurait jamais sauté en 1978 sur Kolwezi au Zaïre.

Selon des informations transmises à la rédaction du Journal Le Conscrit, il a été décidé ce vendredi 25 Janvier que les noms et prénoms des soldats qui ont perdu la vie en 1978 durant les combats de Kolwezi, seraient gravés sur le futur monument en hommage à tous les soldats de la *4ème génération du feu* décédés en Opex (sis Quai André Citroën – Paris 15ème), en tant que *morts pour la France* au Congo et non au Zaïre.

La rédaction du Journal Le Conscrit interpelle les autorités militaires sur cette décision choquante qui porte atteinte au respect du à nos soldats morts pour la France mais aussi à nos anciens combattants encore présents parmi nous, lesquels revenus vivants au pays, portent depuis avec honneur la barrette *Zaïre*.

thumbnail_51003400_1455485171248983_4206716734658314240_n

Car, rappelons les faits précis de l’histoire du Zaire : Le le Congo arrache son indépendance à la Belgique. En 1965, Mobutu, chef d’état major de l’armée, renverse par un coup d’État le président Joseph Kasavubu. Le Congo retrouve une certaine stabilité au prix d’un régime autoritaire. Il devient le Zaïre. Mobutu se maintient au pouvoir pendant trente deux ans. En 1997, l’avance de l’AFDL avec M’zée Laurent Désiré Kabila, une force armée rebelle, l’oblige à fuir Kinshasa. Le régime tombe, affaibli par la crise économique, discrédité par la corruption, et abandonné par les puissances occidentales. Le porte-parole de l’AFDL, Laurent-Désiré Kabila, se proclame chef d’État en mai 1997. Le pays change encore une fois de nom devenant la république démocratique du Congo.

L’histoire est donc claire : en mai 1978 il s’agit bien du Zaïre.

Posons-nous alors la question suivante : nos anciens combattants qui ont donné leurs vies sur les champs de bataille d’Indochine, devraient-ils eux aussi, alors apparaître sur le monument dédié aux morts de cette guerre (situé à Fréjus-Var) comme *morts pour la France* au Vietnam ?

Cette décision de modifier les faits de guerre en choisissant d’opter pour le Congo au lieu du Zaïre n’a pas de sens et surtout n’ayons pas peur de l’affirmer, est une offense à nos soldats qui ont fait le sacrifice de leur vie pour la nation.

Que l’on rende les honneurs avec respect et justesse à nos feus légionnaires émérites et autres militaires morts au Zaïre, mais aussi à ceux encore vivants parmi nous toutes et tous. la Légion Étrangère a sauté sur Kolwesi le 19 mai 1978 au Zaïre et non au Congo !

Les instances militaires et gouvernementales, la nation a le devoir de respecter les actions héroïques de nos soldats durant les opérations au Zaire en 1978. Dont parmi ces actions, l’opération Bonite, qui reste gravée en lettres d’or dans l’histoire de la Légion Étrangère.

La rédaction.

Mercedes CREPIN

2 pensées sur “Futur monument Opex : la Légion n’aurait jamais sauté en 1978 sur Kolwezi au Zaïre.

  • 28/01/2019 à 00:57
    Permalink

    il y eu ,pendant ces episodes,les glorieux morts de notre chere legion,mais aussi le massacre des conseillers de l armee francaisel aupres de l armee zairoise pendant la retraite des rebelles marxistes qui prefiguraient,deja,l atroce guerre civile que nous connaissons,leurs noms ne figurent nulle part,seulement dans nos coeurs

    Répondre
  • 28/01/2019 à 10:42
    Permalink

    Bonjour, Ma promotion du 3e Bat de l’ ESM porte le nom de Kolwezi. Il me semble que ce dont il est question ce n’est pas de nier le fait que la Légion a sauté sur Kolwezi mais de prendre en compte le nom du pays (Zaïre, Congo belge, Congo Kinshasa…) qui a l’air d’être arrêté depuis pas mal de temps maintenant sur République Démocratique du Congo, RDC.
    Je trouve qu’il ne faut pas s’offusquer plus que cela, cela n’enlève rien à la bravoure et aux autres qualités de la Légion.
    On a bien d’autres sujets d’inquiétude sur le sujet de la nation pour ne pas s’égarer sur une histoire de nom de pays d’Afrique qui évolue.

    Répondre

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.