Il faut aider l’ancien soldat Martin !

Martin, de nationalité mexicaine fut un soldat émérite durant plusieurs années. Aujourd’hui en possession d’une autorisation de séjour arrivant à expiration le 1er Juin prochain, il demande à être reçu, en vain, par les autorités préfectorales du Gard pour demander son seul droit : l’autorisation de résidence française afin d’exercer un travail qui lui est proposé, et ainsi vivre près de sa compagne et sa petite fille (restées au Mexique) au titre légal des 3 années minimum données à la nation, en tant que légionnaire.

Rappelons cette mesure de reconnaissance à nos légionnaires, contenue par l’article 64 de la loi n°2018-778 du 10 septembre 2018 pour une immigration maîtrisée, un droit d’asile effectif et une intégration réussie, qui a modifié l’article L. 314-11 du code de l’entrée et du séjour des étrangers et du droit d’asile ,

« Sauf si la présence de l’étranger constitue une menace pour l’ordre public, la carte de résident est délivrée de plein droit, sous réserve de la régularité du séjour :
(…)
A l’étranger servant ou ayant servi dans la Légion étrangère, comptant au moins trois ans de services dans l’armée française et titulaire du certificat de bonne conduite, sans que soit applicable la condition de régularité du séjour ; »

Ce titre de long séjour ouvre la possibilité de faire valoir, notamment, le droit au regroupement familial ou l’accès au logement…

Cette réforme a nécessité une modification de l’article 6 du décret n°2008-956 du 12 septembre 2008 afin d’introduire la possibilité de délivrer un certificat de bonne conduite en cours d’engagement (et non plus seulement au moment du retour à la vie civile), puisque le titre de long séjour peut être délivré après trois ans de services.

Dans les faits Martin a servi notre pays au sein de la Légion Étrangère de 2007 à 2012. Soldat du rang exemplaire, il a été déployé en Afghanistan et en Centre-Afrique, portant les couleurs nationales avec respect et honneur. Ce qui lui valut lettres de félicitations, une citation et sous toute logique un certificat de bonne conduite à sa sortie, lui permettant de demander sa carte de résident en France au titre de l’article 64 de la loi n°2018-778 du 10 septembre 2018 cité plus haut.

A sa sortie, Martin n’a qu’un désir, celui de retourner prés de sa compagne et sa famille restées à Chiapas (Sud du mexique). Les conditions de vie y sont difficiles car précaires. Elles ne feront qu’empirer avec la naissance de leur petite fille Iria, il y a quatre mois.

Déterminé et confiant envers notre pays pour lequel il a servi avec honneur, Martin revient en France en février doté d’une autorisation de séjour de trois mois, le temps pour lui de trouver un travail, et demander son droit à résidence avec sa femme et son bébé restés à Chiapas. Hébergé à Nîmes par un couple d’amis Xavier son frère légionnaire et sa compagne Solenne, il obtient courant Mars, une proposition de travail et engage aussitôt la procédure auprès des administrations pour demander le titre de droit à résidence.

Les jours et les semaines passent sans obtenir aucun rendez-vous, l’urgence de la date de fin de séjour accordé approche (le 1 er Juin 2019). Martin soutenu par ses amis Solenne et Xavier multiplie les démarches auprès des association et fédérations de vétérans, mais rien ne se passe. En désespoir de cause, un appel de Solène au Ministère ne donnera pas mieux !

Sollicitée par Solenne et Xavier, la rédaction du Journal Le Conscrit ne peut que soutenir Martin et espérer que cet article sera lu, partagé et donnera suite à un rendez-vous préfectoral pour Martin dans les meilleurs délais.

Monsieur Didier LAUGAS, #Prefet30 aidez l’ancien soldat Martin !

Ce dernier est entré sur le territoire légalement et ne demande que son droit autorisé par la loi : celui d’exercer un travail proposé et d’en vivre auprès de sa femme et son bébé, en tant que résidents en France.

A défaut d’obtenir sa carte de résident, Martin devra rentrer au Mexique dont le coût du billet est de 1500 euros. Ses amis inquiets, sans lui dire, ont lancé une cagnotte Leetchi en ligne pour au moins lui permettre de payer son billet d’avion et ne pas devenir contre son gré, un clandestin qui sans les moyens de rentrer au Mexique deviendra *persona non grata* en France.

https://l.facebook.com/l.php?u=https%3A%2F%2Fwww.leetchi.com%2Fc%2Fsolidarite-pour-un-ancien-legionnaire-50497614%3Ffbclid%3DIwAR2ZyNTGgv6XL4xSH4EqwmB-rplGaQFbLHBF5Y6gk6QWiC3oiWgu9lvWLhc&h=AT1Vb-TexkSRiVXkedUZGslbMrAtpdGYEut-m2FC4vcpFUDnjOX9D7D9jJ8W5Kamh2e8XwjVITIRpXr35ErzNspmpHNHrmBDyq6m-QlpX5PX1Q5FF_qodTKELHfrM5IXOi3x

Doit-on en arriver à cette situation ? cela est impensable s’agissant de Martin, légionnaire émérite qui ne demande que le statut légal de résident à notre nation qu’ il a défendu corps et âme, avec loyauté.

Affaire à suivre….

Mercedes CREPIN

Crédit photo : Xavier Boreanaz (sur photo, Martin le bras fraternel autour du cou)

2 pensées sur “Il faut aider l’ancien soldat Martin !

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.