Inauguration du Mémorial Opex : organisation complexe pour les anciens combattants régionaux

Tout a commencé en Octobre 2011. Huit ans plus tard, le 6 Octobre dernier la Secrétaire d’état aux armées, Geneviève Darrieussecq publie officiellement sur son compte personnel Twitter :

 » Le mémorial OPEX est fin prêt et sera inauguré le 11 novembre , date d’hommage à tous les morts pour la France .
Une œuvre poignante mettant en avant les différents corps de l’armée française , avec un mur de 548 noms de soldats morts pour la liberté depuis 1963
– Aux combattants , il signifie que la Nation n’oublie pas leur sacrifice.
– Aux familles , il témoigne de cette reconnaissance et offre un lieu de recueillement.
– Au public , il rappelle que la liberté dont il jouit existe grace à ceux qui sont prêt à donner leur vie pour la défendre »

Ce rapport commandé en Octobre 2011 au général d’armée Bernard Thorette par        l’ancien Ministre de la Défense, Gerard Longuet, préconisait que soient rendus les honneurs dus aux militaires morts depuis 1963 dans des opérations extérieures sur le principe d’un mémorial bâti «sur un site prestigieux».

Depuis, il en a coulé de l’eau sous le pont des honneurs et du devoir de mémoire. Des années de turpitudes rencontrées dans le choix du lieu et de la notion avec fondement juridique de «mort pour la France» et non pas «mort au service de la France», dans les lenteurs administratives et conciliation des intérêts politiques. Pour finalement élire le lieu définitif en Juin 2015 :  le jardin Eugénie-Djendi sis dans le Parc André Citroën à Paris (15e arrondissement).

Les travaux sont à présent sur le point de s’achever, la date du 11 Novembre est officiellement retenue par les instances dirigeantes comme date d’inauguration de ce lieu chargé d’émotions, de douleurs pour de nombreuses familles et assurément verra des hommages nombreux de la nation pour tous ces fils qui lui ont donné leur vie.

Cependant, ne faut-il pas s’interroger sur cette annonce du 11 Novembre qui semble poser des interrogations dans le monde des anciens combattants. Car faut-il le rappeler, cette date est symbole de nombreuses commémorations à travers tout le pays. Elle n’est pas que le jour anniversaire de l’armistice 1918 mais également la commémoration annuelle de la victoire et de la paix où le monde des anciens combattants joue un rôle important en rendant les honneurs à tous leurs camarades tombés sous les balles ennemies.

Nous comprendrons alors aisément les interrogations voire les frustrations de bon nombre d’entre eux s’agissant de leur impossibilité d’être à la fois présents pour rendre les honneurs lors des commémorations régionales du 11 Novembre et participer à Paris, à l’inauguration du Memorial Opex pourtant tant attendu, en hommage aux centaines de frères d’armes de la 4eme génération du feu, portant mention «morts pour la France». Le choix va être en effet difficile voire impossible pour beaucoup car à moins d’avoir le don d’ubiquité, nul ne pourra participer aux deux événements.

La rédaction souhaite alors poser cette interrogation, là : n’aurait-il pas été préférable de choisir par exemple, une date symbolique comme celle d’une opération extérieure pour inaugurer le Mémorial de nos enfants morts pour la France. Ainsi permettre des hommages intergénérationnels qui auraient fait force de fraternité et solidarité en ce jour d’inauguration. Ces mêmes valeurs qui animent nos militaires aussi bien actifs qu’anciens combattants.

Quoiqu’il en soit le 11 Novembre prochain, nous nous devrons d’honorer par la pensée ou par la présence, l’engagement valeureux de plusieurs centaines de nos militaires qui ont péri sur les théâtres de conflits extérieurs depuis 1963. Sans jamais oublier nos milliers de combattants des anciennes guerres dont le devoir de mémoire nous oblige, chaque année en cette même date.

Paix à vos âmes soldats émérites, avec ou sans mention la nation vous doit respect et honneur.

La rédaction

Mercedes CREPIN

Crédit photo : Pixabay

 

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.