A nos soldats morts pour la France !

Rencontre avec François LAPUH, Président Fondateur de lAssociation Nationale des Soldats Cibles des Balkans – Mémoire (ANSCBM), auteur de La Bible du monde des AC à paraître en Janvier 2019.

« François LAPUH présentez-nous votre ouvrage : La Bible du monde des AC ».

La naissance de « la Bible du monde des AC » est le fruit d’un travail collectif avec d’anciens militaires, membres ou pas de notre Association, des militaires en activités, nos unités actuelles, des services du Ministère des Armées et l’Office National des Anciens Combattants et Victimes de Guerre ainsi qu’avec le soutien de M Christophe DUPONT chargé de la Base Opex qui s’occupe du site Mémoires des Hommes et des responsables de l’Office National des Anciens Combattants de Caen.

Durant ces 8 dernières années, nous avons œuvré ensemble pour la reconnaissance des soldats français officiellement morts en opérations depuis 1963. En clair, sur 18 territoires en conflits depuis l`année 1963, on dénombre à ce jour 634 militaires qui ont donné leur vie pour la nation, avec ou sans l’attribution « Mort pour la France ». 

Notre travail au profit de ce livre, a permis de régulariser cette situation! De 2012 à 2018, 140 mentions ont été régularisées qu’elles soient positives ou négatives. En 2012, seulement 400 soldats étaient statués« Morts pour la France », ils sont  547 à ce jour. Cependant, il reste encore 55 soldats pour lesquels des recherches, des enquêtes et des demandes de mentions sont en cours.

En parcourant le fil des 100 chapitres qui étayent le livre, les lectrices et lecteurs trouveront les noms et prénoms de ces soldats émérites, leur grade, leur affectation régimentaire et leurs Opérations extérieures (Opex).Vous pourrez y découvrir également, l’histoire de leur régiment, les conditions d’attribution de médailles, les dates et lieux de déploiements extérieurs. Par ce travail, nous avons eu le souhait d’expliquer l’Histoire militaire de la « 4ème génération du feu » (après 1963), s’adressant aux anciens combattants comme aux militaires d’active mais aussi à la société civile qui se doit de connaitre et de comprendre son Armée.

Enfin, j’ajouterai également que la Bible veut projeter les lecteurs dans un monde à part : celui de la réalité du monde des anciens combattants, ou l’on y trouve des chasseurs de médailles en tous genres et surtout « non officielles, donc associatives », des pseudo-guerriers et des mythomanes. Ce « melting pot » d’anciens soldats de toutes Armes et Armées, ne souhaite pas former une seule et même force pour un seul et même but. Certains préfèrent briller devant les caméras de télévision et dans les colonnes des journaux pour leur intérêt personnel, plaçant ainsi en second le respect dû à nos chers disparus, morts pour la France ou morts en service pour la France. Enfin, il y a les mythomanes qui paradent durant les commémorations patriotiques, affichant des coussins de médailles dignes de généraux soviétiques ou sud-coréens, sans que cela ne dérange nullement les élus qui ferment les yeux, soit par méconnaissance, soit parce qu’ils sont heureux de voir des jeunes anciens combattants prendre la relève des plus anciens.

Cette Bible a donc aussi pour but d’informer de la vraie réalité du terrain et d’informer les anciens combattants sur certains droits, mais aussi de calmer les ardeurs pseudo-guerrières de certains.

« Comment expliquez-vous que le nombre important de 634 militaires qui ont donné leur vie pour la nation, n’aient pas été automatiquement statués par une mention ? »

Il faut savoir que si la famille ne demande pas la mention elle ne sera pas attribuée d’office. Il s’agit d’une procédure précise qui nécessite que les familles endeuillées prennent la décision de l’engager. Bien souvent, les familles ne connaissent pas cette procédure de demande de mention, que nous expliquons d’ailleurs précisément dans notre ouvrage. Au titre d’ancien combattant, mon droit d’action m’a permis d’obtenir 140 mentions, soit 140 familles qui n’en connaissaient pas la procédure. Pour information, en dehors des familles, sont également habilités à demander la mention : les régiments, les députés, les maires et les ressortissants qui ont reçu le titre de reconnaissance de la nation ou d’ancien combattant ou toutes autres personnes civiques ayant un motif d’agir.

Cette mention est attribuée par l’Office National des Anciens Combattants et Victimes de Guerre. Elle est une reconnaissance, un hommage à nos camarades morts au combat, et permet à leurs enfants d’être Pupilles de la Nation, pris en charge par l’Etat jusqu’à leur majorité. 

Le travail est loin d’être terminé. Comme dit plus haut, 55 soldats décédés font encore l’objet de recherches, d’enquêtes voire de demandes de mention en cours. Nous avons eu le souhait au sein de la Bible, de permettre, aux lecteurs de continuer à écrire directement les noms de nos soldats jusqu’en 2075 afin que se perpétuent, au sein des régiments qui le souhaiteront, la mémoire et les honneurs pour nos camarades morts au champ d’honneur.

« Pourquoi ce titre : La Bible du monde des AC ? .

La Bible n’est-elle pas initialement l’ouvrage de référence sur l’histoire du christianisme, dans sa genèse, son histoire et ses préceptes ? Au même titre « La Bible du monde des AC » se veut être un ouvrage de référence en matière d’Histoire militaire depuis 1963. Un travail certes colossal de plusieurs années, qui permet aux lecteurs de connaitre explicitement les différentes composantes de la vie militaire dans sa centaine de chapitres proposés depuis les déploiements extérieurs en 1963 jusqu’aux dernières Opérations BARKHANE et CHAMMAL en 2014. Chaque année y est listée dans ses composantes régimentaires par exemple.

C’est aussi une forme de « mode d’emploi » sur de nombreuses procédures militaires précises, comme par exemple  l’attribution de médailles ! Il s’agit là encore d’expliquer l’histoire des décorations et leurs conditions d’attribution. On y explique également les procédures administratives pour être ressortissant de l’ONACVG en tant qu’ancien combattant et d’autres diverses procédures. Certains militaires devenus civils y trouveront des informations sur l’après-armée, dans les domaines du soutien et des procédures d’obtention de droits. C’est un livre qui parlera à tous les anciens combattants-lecteurs ! Tout cela sur 750 pages dont 100 grands chapitres et des photos en illustration.

« François LAPUH pouvez-vous expliquer aux lectrices et lecteurs comment est née l’initiative de l’écriture de La Bible des AC ? ».

Tout a commencé en avril 2012, sur un appel téléphonique d’un ancien militaire du 17 ème Régiment de Génie Parachutiste, (17 ème RGP), pour une demande spécifique concernant nos soldats Français décédés durant les opérations militaires en Ex-Yougoslavie. Dans le cadre de la parution de mon 1er livre « Soldats cibles », il souhaitait que j’y inclus la liste de nos « 84 » camarades tués durant les conflits yougoslaves. J’étais persuadé alors, que plus que 84 soldats français avaient perdu la vie en Ex-Yougoslavie et qu’ils devaient être au moins une centaine ! J’ai fait des recherches qui m’ont donné raison puisqu’ils sont au nombre précis de 112 soldats décédés dans les Balkans.

Il s’avérait que la base Opex du Ministère de la défense aujourd’hui Ministère des armées, n’était pas à jour. Nos soldats, peut importe le conflit, n’étaient pas tous statués. Une demande de régularisation auprès de l’Organisme National des Anciens Combattants fut faite par courrier, pour chaque soldat décédé en opération extérieures après 1963. Chacun de nos soldats décédés durant sa mission devait avoir en retour soit la mention : « Mort pour la France «  ou « Non Mort pour la France ». En effet, La mention « Non statué » ne peut exister, ne serait-ce que pour le respect de la mémoire du disparu ! 

En 2012, seuls 400 soldats étaient morts pour la France ! Suite à ces demandes, tout s’est enchaîné et avec l’aide d’anciens combattants nous sommes arrivés à obtenir plus de 140 mentions supplémentaires pour toutes les opérations militaires Françaises. Des enquêtes de terrain se mirent en route, ont été réalisées, nous avons activé tous les réseaux militaires pour aider à ces recherches. La règle est simple, rien n’est automatique, un soldat Français meurt en opération, il passe dans la case « Non statué » ; une demande doit être faite pour qu’une enquête sur sa mort se mette en route et soit réalisée par les responsables de l’Organisme National des Anciens Combattants et Victimes de Guerre (ONAC-VG). Et depuis ce jour, nous les anciens, peut importe l’unité d’appartenance, nous soutenons ces actions pour nos soldats, qui chaque année risque de perdre la vie au service de leur pays. 

Ainsi, une simple demande d’hommage dans un livre a chamboulé ma vie ! J’étais redevenu civil après avoir passé quelques années au sein des 6ème et 8ème Régiments de Parachutistes d’Infanterie de Marine. J’ai donc renoué le contact avec le monde des Anciens Combattants et je me suis consacré durant 8 années consécutives (dont 2 années a plein temps) a la régularisation des mentions pour nos soldats. Ce travail a engendré la création de « la Bible du monde des Anciens Combattants. »

« Un dernier mot François LAPUH sur votre livre ? ».

La Bible n’est pas un mode d’emploi obligatoire mais conseillé. Elle relate la réalité vue par l’ancien militaire que je suis, qui avec d’autres, s’est investi bénévolement dans la régularisation des mentions des soldats Français décédés en service pour la France et qui 20 ans après leur disparition se trouvait encore dans le cas du « Non statué » par le Ministère de la Défense d’alors.

Je suis un simple ancien militaire, qui en voulant retrouver un passé à moitié enfoui dans sa mémoire, a souhaité rendre un hommage à 112 frères d’armes décédés durant les conflits Yougoslaves, ce que j’explique dans mon ouvrage précédant « Soldats cibles », qui d’ailleurs m’a valu menaces, insultes, pressions et dénigrements de tous genres en provenance du monde des Anciens Combattants.

Pour cette raison, j’ai souhaité que la Bible informe de ce monde réel des AC, précisant qu’heureusement, nombreux sont les anciens qui ont un grand respect de nos traditions et de la mémoire de nos morts, qu’il ne faudra jamais oublier car ils appartiennent à l’histoire de nos opérations militaires.

J’espère que chaque régiment, chaque militaire, chaque ancien militaire aura « sa » bible pour rendre les honneurs et hommages aux camarades morts pour la nation. Toutes les unités régimentaires ayant perdu un soldat en opération extérieure sont listées. A vous de continuer de lister nos morts, par conflit, par unité, par année !

Vous trouverez dans cette bible, tous les moyens de régulariser les mentions pour nos morts afin de pouvoir exiger des responsables locaux, le respect de la loi concernant la gravure du nom du décédé sur le monument aux morts communal. 

La bible répond à vos interrogations : Vous recherchez vos documents militaires? Vous ne savez pas quel est l’ordre officiel du port de vos médailles? Vous recherchez le nombre de morts en opération de votre régiment d’appartenance? Vous voulez faire une demande de mention Mort pour la France? La Bible répond à toutes ces questions et bien d’autres encore.

Et si vous vous demandez pourquoi nos soldats ne sont pas tous morts pour la France, ce livre vous donnera le moyen de comprendre le système et pourquoi rien n’est automatique. 

C’est à nous tous de continuer le devoir de mémoire et la bible vous en donne les moyens.

(Interview Mercedes CREPIN)

BON DE COMMANDE POUR LES DEUX LIVRES_001

NOUVEAU BON DE COMMANDE POUR LES DEUX LIVRES

 

 

 

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.