Réforme de retraite : A quelle sauce seront mangé les militaires ?

Après plus de six mois de suspense sur la future réforme des retraites, le Haut-Commissaire Jean-Paul DELEVOYE (ancien ministre de la Fonction publique de J.Chirac) a dévoilé mercredi dernier, les fondamentaux du futur système de retraite promis par Le Président Emmanuel Macron.

Le ton est donné : Les Français vont basculer sur un système de retraite par points, qui devra remplacer les 42 régimes existants. Même règle pour tout le monde, le nouveau système se veut unifier le privé et le public : les salariés du privé et les fonctionnaires dont les militaires, cotiseront au taux de 28 %, soit quasiment le taux actuel (partagé entre l’assuré et l’employeur). Jusqu’à ce jour, le calcul de retraite se basait sur les six derniers mois de salaire pour les militaires. Désormais la totalité de leur carrière sera prise en compte.

« Chaque parcours, chaque stage, chaque rémunération sera directement porteur de revenus donc de points » toujours selon Jean-Paul DELEVOYE ce 12 octobre au micro d’Europe 1.

La retraite sera calculée pour tous sur le revenu du travail jusqu’à 120.000 euros annuels. Pour ceux qui dépassent ce plafond annuel, la part de salaire au-delà ne sera pas prise en compte, elle ne devrait pas non plus être soumise à cotisations. En clair, logiquement et mécaniquement, les retraites baisseront pour tous les militaires dont les carrières progressent. Ceci afin de compenser, dans le public, les primes des fonctionnaires civils et militaires.

Autre changement envisagé : des points seront accordés pour chaque enfant, dès le premier, alors qu’aujourd’hui la majoration de retraite ne s’applique qu’au troisième enfant.

Les pensions de réversion, dont une supposée suppression avait provoqué une levée de boucliers cet été, seront conservées pour les retraités actuels et devraient permettre de garantir un niveau de vie pour les futurs retraités. En clair, elles ne seront pas mises sous condition de ressources, mais pourraient bien être plafonnées, par exemple à 66 % de la somme des pensions des deux conjoints.

Un impact qui n’est pas anodin, la réforme signerait la disparition des caisses de retraite complémentaires. Que deviendraient alors les fonds accumulés par l’ARRCO ?

Jean-Paul Delevoye a obtenu un délai prolongé de concertation, jusqu’en Avril-Mai 2019. Il devra ensuite présenter un projet de loi, qui sera voté au plus tard fin 2019 pour une mise en application en 2025.

Cette future réforme des retraites ne concernera ni les retraités actuels ni ceux qui sont à moins de cinq ans de la retraite. En revanche, tous ceux nés à partir de 1963 basculeront automatiquement dans le nouveau système. Les droits acquis sous l’ancien système seront garantis : « Pour celui qui a travaillé vingt ans sous l’ancien système, on fera une photo de ses droits acquis à l’instant T et son dû sera basculé à 100 % » a précisé Jean-Paul Delevoye.

En attendant des questions demeurent sans réponse pour nos soldats : Qu’en est-il de la retraite à jouissance immédiate (RJI) : sera-t-elle remise en cause ? Concernant la bonification pour services ou pour campagne, que deviendra-t-elle ? À l’instar de celle des autres fonctionnaires de l’État, la retraite des militaires fait également l’objet d’une décote ou d’une surcote, vont-elles subir des modifications ?

Rappelons qu’il est aussi question de mettre en oeuvre une « nouvelle politique de rémunération des militaires » (NPRM) dont l’objectif est de rendre plus lisible la rémunération des militaires. La NPRM selon Anne-Sophie Avé, Directrice des ressources humaines du ministère des Armées,  aura pour but de : « reprendre l’ensemble du dispositif de rémunération, sur le plan indiciaire et indemnitaire, et de lui redonner du sens. » (dont la suppression de certaines primes pour sujétion) .

Lors de sa dernière audition par les députés de la Commission de la Défense, le chef d’Etat-Major des armées (CEMA), le Général François Lecointre, a appelé à la vigilance : « ce sujet devra faire l’objet de toute notre attention, et de toute votre attention, pour préserver les caractéristiques propres d’une armée, qui doit, je le répète, rester jeune. »

Là encore, restons nous aussi vigilants sur la suite donnée aux deux réformes cumulées retraite + rémunération, que vont devoir subir prochainement nos militaires et leurs familles. Variable ajustable en temps de crise, il est plus que temps de considérer nos soldats comme des citoyens à part entière !

Mercedes CREPIN

Source et crédits photo : Paul Mee

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.